Le focusing

Face aux situations de la vie, souvent problématiques, la démarche du focusing nous propose une voie souvent différente de celle que nous avons l’habitude de suivre: au lieu de passer par une analyse uniquement mentale, le focusing nous invite à mettre en oeuvre notre intelligence sensible en complément de notre intelligence rationnelle. Pour ce faire, il est nécessaire de prendre en compte la sensation corporelle éveillée par la situation.

N’est-ce pas notre notre corps qui nous indique si nous sommes à l’aise ou dans l’inconfort, si nous sommes bien dans une situation ou en souffrance?

Notre corps nous renseigne sur notre état intérieur en lien avec les circonstances.

Pratiquer le focusing, c’est une façon de contourner nos circuits habituels de pensée pour consulter une dimension de soi qui sait ce qui est juste et bon. Son apprentissage (pour un usage personnel) est simple et se fait en une journée.

Cette approche vous apprend à:

-entrer en contact avec le ressenti corporel

-faire l’expérience de vos émotions sans les ignorer ni les refouler et les réguler en toute situation

-savoir que cela fait du bien d’écouter le ressenti corporel même si c’est difficile

-et enfin, faire l’expérience que le corps vous parle à travers le ressenti corporel. Il vous délivre le sens profond de vos malaises et sait ce qui est bon pour vous.

Pour plus d’informations, voir le site de l’IFEF (Institut de focusing d’Europe francophone).